LES MUSICIENS

Guillaume Dettmar-VitalEli (Guillaume Dettmar-Vital)
AUTEUR, COMPOSITEUR, ARRANGEUR, VIOLON ET CHANT

Remarqué lors d’une audition par le célèbre violoniste Zino Francescatti, Guillaume fera son premier concert en soliste à l’âge de 11 ans sous la baguette d’Alfred Lowenguth.

Sa carrière est marquée par de nombreux concerts classiques en musique de chambre et en orchestre, souvent en tant que violon solo, avec notamment l’Orchestre Symphonique Européen, l’Orchestre Lamoureux, l’Opéra de Massy, l’Orchestre de Chambre d’Europe, l’Orchestre Symphonique de Tours. Depuis plus de 10 ans, Guillaume est violon solo de l’Orchestre Symphonique d’Orléans. Cette année encore, il vient de jouer en soliste sous la Direction de Jean-Jacques Kantorow.

Guillaume enseigne également le violon depuis 13 ans au CRD d’Orléans. Spécialiste de musiques traditionnelles et de musiques improvisées, il anime régulièrement des master-classes et des résidences autour de ces thèmes. Récemment, il a créé les premiers ateliers de musiques traditionnelles au sein du Conservatoire d’Orléans.

Guillaume a participé à l’enregistrement de plusieurs albums d’artistes des mondes du Jazz et de la variété et s’est produit dans les salles les plus prestigieuses comme le Casino de Paris, la Cigale, le Divan du Monde, l’Unesco, le Théâtre des Champs Elysées, la salle Pleyel, l’Elysées Montmartre. Il a été invité à de nombreux festivals en France et à l’étranger et anime chaque année des académies musicales d’été.

En 2000, Guillaume crée l’Ensemble Manguina, ensemble de musiques traditionnelles d’Europe de l’Est et arabo-andalouse avec lequel il enregistre en 2005 l’album « Ot Azoï » qui propose un voyage d’Europe de l’Est à la Méditerranée.

En 2012, Guillaume commence l’écriture du projet « Un peu de soleil – A bisele zun » et rassemble les musiciens du Paris Klezmer Band. Il écrit les musiques et co-écrit les textes en yiddish avec son père. En 2013, la SACEM lui attribue la bourse d’aide à l’écriture pour son album « Un peu de soleil – A bisele zun ».

Philippe DraïPhilippe Draï
BATTERIE – PERCUSSIONS

Né à Constantine, bercé par les rythmes de darbouka de la musique Malouf, Philippe grandit à Marseille et joue de la batterie dès l’âge de dix ans. Après un détour par la classe de jazz du conservatoire, il fait partie de plusieurs groupes locaux avec lesquels, en autodidacte, il enrichit son expérience musicale dans des styles multiples : pop, rock, fusion, reggae…

En 1979, Philippe décide de tenter sa chance à Paris. C’est la rencontre avec le groupe Kassav avec lequel Philippe enregistre plusieurs albums et se produit sur de nombreuses scènes.

C’est ensuite la rencontre avec Alain Bashung qu’il accompagne pendant plus de dix ans sur scène. Il participera notamment aux albums Pizza, Play blessures, Figure imposée, Live 85, Passé le Rio Grande, Novice, etc…

Philippe accompagne sur scène et a enregistré les albums de nombreux artistes de la scène française comme Alain Chamfort, Mylène Farmer, Renaud, Véronique Sanson, Lio, Marie Laforêt, Dick Rivers, Sylvie Vartan, Gérard Manset, Bill Deraime, Sanseverino, Dany Brillant, Mory Kante, Sapho, Luz Casal, Carole Laure, Gérard Darmon, Dave Stewart et bien d’autres.

Philippe a également été le réalisateur artistique pour les albums de Jean-Pierre Kalfon, Lio (Vandatta), Bill Deraime (Mystic Zebra), Ysa Ferrer, A cause des garçons (single), Tribute à Budy Holly (Hollydays) avec Boris Bergman et Maxime Leforestier, Arno, Paul Personne, Amina et Nanette Workman.

Sébastien GuillaumeSébastien Guillaume
VIOLON JAZZ

Sébastien Guillaume débute le violon dès l’âge de 5 ans. Il travaille avec Catherine Courtois au CNR de Saint-Maur, et obtient sa médaille d’or en 1995.

Alors, il se tourne vers le jazz, et entre dans la classe de violon-jazz de Pierre Blanchard au CNR de La Courneuve, où il obtiendra son DEM de jazz en 1999.

Au cours de ce virage vers le jazz, il intégrera diverses formations, et jouera auprès de musiciens renommés, tels que Marc Fosset, Alain Jean-Marie, Antoine Hervé, Linley Marthe, Louis Moutin, Etienne M’Bappé, Paco Sery.

Il se produit dans les plus prestigieux festivals : Montreux (Suisse), Tabarka (Tunisie), Nice, Toulon, Marciac. Attiré par les musiques du monde, il enregistre avec de nombreux artistes : Papa Wemba, Rido Bayonne, Henri Dikongué (Afrique), Baaziz (Algérie). En 2001, il fait son apparition dans Manguina.

Actuellement professeur de violon à l’ENMD de la Communauté de Communes de Port-Jérôme, il enseigne le  » violon classique  » depuis 1996, et s’intéresse alors à la pédagogie du jazz. En 1999, il ouvre une classe de violon-jazz à l’Ecole d’Improvisation Jazz Christian Garros. Depuis janvier 2001, il est formateur au Centre des Musiques Didier Lockwood, à Dammarie-lès-Lys.

Jean WellersJean Wellers
CONTREBASSE, BASSE, GUITARE FUNK

Jean Wellers est un musicien talentueux et polyvalent : il étudie tour à tour le violon classique, la musique de chambre, la guitare jazz, la contrebasse, l’harmonie, le solfège et l’arrangement avec des professeurs de renom.

Très vite reconnu pour ses talents, Jean travaille avec de nombreux groupes dont notamment Os Atlanticos, Magingic, le trio de Serge Forté, le groupe « Absolut Orchestra » de Toufic Farroukh, « le Phileas Band et aujourd’hui, il est également membre du « Big Band » de Frédéric Manoukian.

Jean a également enregistré avec de nombreux artistes comme Adama, Faudel, Fares, Cheb Bilal, Iness Mezel, Coco M’bassi, le Norberto Pedreira Quartet, Olivier Calmel, Pierre Perret et Guy Marchand.

Jean a aussi participé aux festivals de jazz de Nice, de Juan les Pins, de Tourcoing, de la Haie, de Millau, de Saint Gilles de la Réunion et au Gipsy Jazz Festival à Nouméa. Il participe à la tournée du quartet Florin Niculescu pour les alliances françaises en Afrique de l’Ouest et accompagne Toufic Farrouckh dans sa tournée Marroco Festour et au festival de Beit Eddine.

A ses moments perdus, et il y en a peu, Jean est également accordeur de pianos, luthier de guitare, de basses électrique et acoustique et fabriquant de capteurs piézos pour violon, alto, violoncelle et contrebasse.


Remi Delangle SiteRémi Delangle

CLARINETTE – CLARINETTE BASSE

Rémi Delangle est un musicien aux multiples facettes, animé par la découverte, la diversité et la qualité musicale.

Formé dans les conservatoires de Boulogne-Billancourt, Cergy-Pontoise, Aubervilliers et Sydney, il intègre la classe de Pascal Moraguès et Jean-François Verdier au CNSMDP où il obtient son Master de clarinette avec mention très bien.

Il intègre l’Orchestre de la Garde Républicaine en 2007, tout en poursuivant en parallèle sa carrière en tant qu’invité au sein d’orchestres prestigieux comme l’Orchestre de Paris, le Malher Chamber Orchestra, l’Orchestre de Nancy, l’Orchestre de Bretagne,…

Il participe également à des concours internationaux et s’illustre comme demi-finaliste du concours de l’ARD de Munich et lauréat du concours de la Societa Umanitaria de Milan.

Très engagé dans la création contemporaine, Rémi s’exprime régulièrement au sein de l’ensemble Cbarré, l’Ensemble Intercontemporain, l’ensemble TM +, la Muse en Circuit. En parallèle de sa formation classique, Rémi s’est passionné très tôt pour les musiques improvisées et de transmission orale originaires des Balkans ainsi que pour la musique Klezmer. Il s’épanouit dans ce sens dans les groupes les Alcolytes, Wistiteats Balkan Kamikaze et le Sirba Octet, ainsi que de nombreux projets éphémères improvisés.

Renato ToccoRenato Tocco
ACCORDÉON

Renato Tocco étudie l’harmonéon, l’accordéon de concert et le bandonéon à l’École Normale de Musique de Paris et aux conservatoires de Clichy et de Villejuif où il obtient ses diplômes en formation musicale et en accordéon de concert.

Renato a accompagné de nombreux musiciens, metteurs en scène et compositeurs. Il est l’accordéoniste des auteurs, compositeurs et interprètes Nicolas Pardo, Michel Darnal et Willy Mandeville.

Renato Tocco est le cofondateur et accordéonistes des groupes « Grand Klezmer » (1994 – 2000), du « Quintet Urbain », « Atzegana » et « Filles de Rengaine ».

Son ami compositeur Antoine Duhamel l’introduit dans l’univers de la mise en scène. Renato participe ainsi à de nombreux projets avec Amand Gatti, Jean-Paul Olive, Nedeljko Grujic, Jérôme Destours, Dominique Tirone –Fernades, Marianne Entat et Pierre et Mathhieu Foldes.

Renato a également participé à l’enregistrement des bandes originales des films « Le plus beau pays du monde » long métrage de Marcel BLUWAL (1999), « Laissez-passer », long métrage de Bertrand Tavernier – (Ours d’argent de la meilleure musique de film au festival de Berlin 2002) et dans « Une saison Sibelius » téléfilm (Arte) de Mario FANFANI (2005)

Renato est souvent l’invité de formations qu’il accompagne en concert comme le quintet d’Aurélien Bouly (jazz manouche), l’ensemble Tsuica (musiques tziganes et balkaniques), l’ensemble Sharl Grigoris Groganescu (musiques tziganes) et le Freylech Trio (musique Klezmer et chants yiddish).

Iurie_MorarIurie Morar
CYMBALUM

Iurie Morar obtient en 1991 le Prix de virtuosité au cymbalum à l’occasion du Concours Stefan Neaga. Un peu plus tard, Iurie obtient le Premier Prix de cymbalum avec le professeur Vladimir Sîrbu et un Premier Prix de direction d’orchestre avec le professeur Sergiu Ciuhrii. Il poursuit ensuite sa formation de 2000 à 2004 au CNR de Strasbourg où il se spécialise en musique contemporaine dans la classe de Detlef Kieffer.

Il remporte en 1987 le Premier Prix au Concours des orchestres moldaves de musique traditionnelle. Habitué de la scène, il donne des représentations depuis l’âge de 12 ans. D’abord dans de petites formations populaires, puis au sein des orchestres nationaux moldaves Barbu Lautaru, Martisor, Divertis et de l’orchestre philharmonique d’Etat Mugurel, il se produit dans des formations contemporaines comme le Trio SoVos, mais aussi avec l’Opéra de Rouen ou encore les solistes de l’Orchestre de Paris et le Sîrba Octet.

Il fonde en 2001 avec le violoniste Roberto Crisafulli le Duo Martisor et parallèlement, Iurie se produit avec deux autres formations de musique traditionnelle : le groupe Csango, fondé par Alain Rolland et le groupe Julik. Iurie Morar est constamment à la recherche d’un répertoire original pour son instrument et collabore avec des compositeurs contemporains comme Nicolas Frize ou encore Gaultiero Dazzi.

Il enregistre des musiques de films dont « Le dernier des immobiles » et « Roméo et Juliette », une quinzaine de disques parmi lesquels un album avec Georges Moustaki (Moustaki, 2003), un Livre-CD pour les tout-petits (Mon imagier des Rondes, éd. Gallimard, 2003), un CD live avec les solistes de l’Orchestre de Paris (Un violon sur les toits de Paris), un Opéra-conte Le luthier de Venise avec l’Opéra de Rouen.

Samy_Daussat_2Samy Daussat
GUITARE MANOUCHE

Depuis 25 ans, le guitariste Samy Daussat joue avec les plus grands du jazz manouche. Il a collaboré à plus de 40 albums et s’est produit sur les grandes scènes françaises et internationales.
Né en Bretagne en 1972, Samy Daussat commence l’apprentissage de la guitare classique à l’âge de 7 ans. Elevé au jazz en famille, il s’oriente adolescent vers cette musique et en 1989, s’inscrit à Paris, aux cours de Pierre Cullaz.
En 1996, le guitariste manouche Moreno l’intègre dans son trio, puis il rejoint Alma Sinti de Patrick Saussois et accompagne Raphaël FAYS pendant six ans en France et à l’étranger.
En 1999, il rencontre au Festival Django de Samois sur Seine, Babik Reinhardt. Rencontre déterminante puisqu’il intègrera alors la dernière formation de Babik, avec Christian Escoudé et Florin Niculescu. Puis à son tour, il transmet son savoir et son bonheur de guitariste à David Reinhardt.
En 2008, porté par la confiance de ses « pères », Samy crée sa propre formation qu’il teste d’abord au Festival Jazz in Marciac. Le public l’accueille avec plein de promesses et en 2009, Samy sort un premier album en soliste « La petite famille » sur lequel David Reinhardt est l’invité spécial. Samy Daussat a été programmé pour la commémoration des 100 ans de la naissance du grand guitariste Django au Festival Django Reinhardt de Samois-sur-Seine, en juin 2010. En 2011 il sort « In Time » un deuxième album en leader pour le label Ouest.

Catherine_Luthier_DettmarCatherine Luthier Dettmar
CHANT – VIOLON

Après avoir obtenu son 1er prix de violon au CRR de St Maur-des-Fossés (France) et un 1er prix de virtuosité à la Hochshule de Detmold (Allemagne), Catherine se produit en France et à l’étranger aussi bien en orchestre qu’en musique de chambre. Elle fait partie également, en tant que chanteuse et violoniste de l’équipe du Paris Klezmer Band.